Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bulletin Paroissial

  • A PROPOS DU DENIER DE L'EGLISE

    Imprimer

    A propos du Denier de l'Eglise

    Caravage Appel St Matt détail.jpg

    Beaucoup de catholiques de Meurthe-et-Moselle expriment leur mécontentement en découvrant la campagne actuelle du Denier de l'Eglise.


    Devant la baisse significative qui a eu lieu l'année dernière dans toutes les paroisses (y compris St-Epvre), le Diocèse de Nancy a voulu lancer une campagne-choc visant à augmenter le nombre des donateurs en s'adressant à un public plus jeune. Les jeux de mot du slogan peuvent, à juste titre, être trouvés malheureux ou irrespectueux du Nom du Seigneur. Quoi qu'il en soit, j'aimerais aussi rappeler une chose : le Denier de l'Eglise est une quête au profit des personnes qui sont au service de l'Evangile. Refuser de participer au Denier de l'Eglise signifie, en clair, priver de leur traitement, donc de leur principal moyen de subsistance, les prêtres ayant un ministère sur le diocèse.


    La situation particulière de la Paroisse St-Epvre, confiée à la Congrégation de l'Oratoire, peut rendre les choses complexes sur le sujet de l'argent, et je crois qu'une clarification s'impose.


    Les quêtes faites les dimanches aux messes de la Basilique reviennent pour une part à la Paroisse, et servent à son fonctionnement habituel : les frais du presbytère, les impôts, etc. A cela s'ajoute les deux quêtes du chauffage faites au cours de l'année, qui couvrent actuellement les frais de chauffage et d'électricité de la Basilique, avec une belle marge. Cela a permis cette année d'équilibrer les comptes. Pour une autre part cependant, de nombreuses quêtes du dimanche, ne reviennent pas à la paroisse et sont appelées "impérées" : elles transitent par la paroisse, et servent à différentes œuvres (Œuvre Pontificale Missionnaire le dimanche des Missions, médias diocésains, établissements de formation des futurs prêtres etc.).


    Les dons réalisés au profit de l'Association des Amis de l'Oratoire sont principalement au service des œuvres de l'Oratoire, et surtout, comme nous le répétons fréquemment, à la formation des futurs prêtres oratoriens.


    Enfin, le Denier de l'Eglise est une quête principalement destinée aux prêtres et laïcs en mission dans le diocèse, et rémunérés à ce titre. Les prêtres ainsi reçoivent un "traitement" mensuel et bénéficient d'une couverture sociale et d'une cotisation retraite. Cela est vrai des prêtres oratoriens exerçant un ministère dans le diocèse. La quête du Denier de l'Eglise est donc la seule parmi les trois sollicitations habituelles de la Basilique St-Epvre à faire vivre les prêtres.


    Je veux profiter aussi de cette mise au point pour remercier les personnes bénévoles de la paroisse St-Epvre qui assurent, depuis bien longtemps, le service de la distribution du Denier de l'Eglise, Mlle Elisabeth Georges en tête.


    P. François Weber, co, curé de St-Epvre, 20 mars 2010

  • ST-EPVRE: BASILIQUE, PAROISSE ET ORATOIRE

    Imprimer

     

    Bienvenue sur le BLOG de la Paroisse St-Epvre de Nancy.

     

     

    Paroisse St-Epvre

    6, rue des loups

    54000 Nancy

    03.83.19.00.86

     

    Curé: P. Bruno HOUPLON, co

     

    Vous pouvez lui envoyer un message en passant par le site de l'Oratoire (suivre le lien), en particulier pour tout renseignement concernant un sacrement (baptême, confirmation, première communion, mariage...) et la catéchèse sur la paroisse.

     

     

    Pour tout renseignement concernant les servants de choeur de la Basilique St-Epvre, envoyez un message au responsable en passant par le site de l'Oratoire (suivre le lien). Même chose pour la chorale.

     

     

     

     

    Saint-Epvre réd_071.JPG

     

    L’église Saint-Epvre (ici vue depuis la Place Stanislas) a trois caractéristiques différentes : elle est

     

    • l’église de la Paroisse Saint-Epvre ;
    • l’église rectorale de la Congrégation de l’Oratoire de Nancy ;
    • une Basilique.

    Saint-Epvre comme église paroissiale.

         Une paroisse comme la nôtre est une communauté : l’ensemble des fidèles vivant sur un territoire donné. La charge pastorale d’une paroisse est confiée au curé.

         Remarquons tout de suite une singularité de St-Epvre : par rapport aux autres paroisses du diocèse de Nancy, St-Epvre a un territoire très réduit. Quand les nouvelles paroisses de Nancy ont été érigées, regroupant plusieurs clochers, il eût été normal que St-Epvre fût jointe aux clochers environnants. Cependant, l’évêque de Nancy en a jugé autrement, puisque l’Oratoire venait d’y être installé : pour que les prêtres de l’Oratoire pussent vivre leur charisme propre, il était préférable que le territoire paroissial fût réduit, et St-Epvre, malgré quelques ajouts territoriaux, est restée petite : son territoire s’étend de la Porte Stanislas à la Place du Luxembourg, et du Quai Claude le Lorrain au canal.

         Mon rôle de curé s’adresse donc aux personnes vivant sur ce territoire, y compris les incroyants et les non-pratiquants, avec l’aide des fidèles laïcs, et, dans l’Oratoire, je suis le seul qui ait cette charge (autrement dit, il n’y a pas de “prêtre coopérateur” à St-Epvre).

    St-Epvre comme église rectorale de l’Oratoire.

         La singularité principale de la paroisse St-Epvre est qu’elle est confiée à l’Oratoire, c’est-à-dire que seul un Oratorien de Nancy peut en être le curé. Ainsi est-ce l’Oratoire qui propose un nom à l’Evêque, qui ensuite le nomme comme curé s’il est d’accord.

         Je ne prendrai pas le temps ici de définir ce qu’est l’Oratoire et son charisme particulier : ceci est clairement exposé dans nos tracts de l’Association des Amis de l’Oratoire disponibles à la Basilique, et sur notre site. L’Evêque de Nancy a voulu qu’une Congrégation de l’Oratoire soit érigée sur le diocèse, et lui a confié St-Epvre. Pour autant, l’Oratoire ne dépend pas comme tel du diocèse, mais directement de Rome, et c’est ce charisme que l’Evêque de Nancy nous demande de déployer sur son diocèse. Un Oratoire étant érigé, il est normal qu‘il ait une église pour y vivre sa liturgie et sa prédication, et ce lieu est appelé “église rectorale” de l’Oratoire (de même qu’à Nancy Saint-Sébastien est l’église rectorale des Pères Jésuites). Quand une église devient rectorale d’une Congrégation de l’Oratoire, c’est évidemment son prévôt (c'est-à-dire son supérieur) qui en est le recteur. C’est lui en particulier qui possède les clés du tabernacle, le curé n’en ayant qu’un double.

         St-Epvre est l’église où l’Oratoire vit son charisme, aussi est-il normal que beaucoup de personnes rattachées à l’Oratoire de différentes manières viennent retrouver notre communauté à la messe du dimanche.

    St-Epvre comme Basilique.

         Rome, depuis le XIXème siècle, a affilié certaines églises à ses grandes Basiliques (St-Epvre est ainsi “fille” de Saint-Jean du Latran, la cathédrale de Rome), comme pour mettre en valeur leur rayonnement. St-Epvre est la première Basilique de Nancy. En contrepartie, Rome demande qu’une Basilique soit un lieu un peu plus “romain”, c’est-à-dire que l’enseignement du Magistère y trouve une place plus importante qu’ailleurs, et qu’on y trouve un cachet plus international, en particulier par l’usage du latin. Les fêtes qu’une Basilique doit mettre en valeur sont la Chaire de Saint-Pierre (le 22 février) et la Dédicace de Saint-Jean du Latran (le 9 novembre). Pour obéir complètement aux instructions de Rome concernant les Basiliques, il nous faudra mettre mieux en évidence, c’est-à-dire à l’entrée du chœur, les deux insignes caractéristiques d’une telle distinction : le dais et le tintinnabulum, qui sont pour l’instant au-dessus de la porte principale. D’autre part, les armes du Pontife Romain et du Saint-Siège devraient être posées sur les premiers piliers de l’édifice. La vocation basilicale de St-Epvre sera ainsi visible davantage.

    St-Epvre comme lieu… d’un gros mélange !

         A la messe dominicale de St-Epvre peuvent donc se retrouver des paroissiens de St-Epvre, des fidèles attirés par le charisme de l’Oratoire, des gens de passage qui aiment la Basilique, et, comme partout ailleurs, des fidèles d’autres paroisses. Tout le monde doit avoir sa place dans notre messe dominicale, évidemment.

         Nous avons cependant voulu que les paroissiens ne se retrouvent pas totalement noyés dans la masse, et c’est pourquoi nous avions pris la décision de distinguer les annonces de l’Oratoire et celles de la paroisse. Allions-nous aller plus loin, et distinguer une messe strictement paroissiale ? La question s’est posée, mais il paraissait absurde de séparer les personnes qui viennent tout simplement à la messe à l’horaire qu’ils veulent. Nous avons donc pris la question par l’autre bout : permettre qu’au moins le curé soit plus visible qu’auparavant, et qu’il puisse prêcher plus souvent. C’est pourquoi je vais présider à peu près tous les quinze jours la messe dominicale de 9h30.

         Cela dit, et comme le disait un membre du Conseil Paroissial, la charité ne fait pas de cloisonnements. Les prêtres ne s’adressent pas à l’une ou l’autre personne parce que cette personne est membre d’un groupe laïc de l’Oratoire, paroissienne ou autre, c’est évident. Mais il est parfois utile de savoir à qui s’adresser pour les questions qui concernent l’Oratoire ou celles qui concernent le ministère paroissial, et j’espère que vous avez à présent une idée un peu plus claire de notre situation.